Bon Appétit #2 Les bonnes soupes

RUBRIQUE BON APPÉTIT

Bienvenue sur le deuxième article de la série Bon appétit. Toutes les semaines, cette rubrique vous proposera une recette inspirée d'un beau livre de cuisine sélectionné par moi-même et les fondatrices de la librairie culinaire pas ordinaire, Appétit.

CHAQUE PAYS, CHAQUE SAISON

Après cette vague de chaleur, je croyais qu’il serait trop tard pour publier cette recette. Heureusement pour moi (mais pas le moral), le temps gris de saison est revenu. Je suis vraiment contente de pouvoir vous parler de ce superbe livre et des soupes d’une manière générale. Nous n’accordons pas beaucoup d’importance à un repas à base de soupe. La soupe se mange quand on veut « bien manger », « rattraper le repas précédent ou anticiper le repas suivant » ou par « habitude ». Elle est généralement considérée comme réconfortante, déculpabilisante voire ennuyeuse. Dommage car la soupe est bien plus que cela, c’est avant tout un véritable voyage dans le temps et dans le monde ! Chaque pays a sa soupe, chaque saison a sa soupe. Alors arrêtons de préparer une soupe pour « bien manger » ! Arrêtons de cuisiner toujours les mêmes soupes ! Commençons une enthousiasmante balade à travers le globe avec tous les légumes de saison. 

UNE BALADE À TRAVERS LE TEMPS

La soupe nous accompagne au fil des saisons et de la météo. Ce sont ces éléments qui déterminent la composition de la soupe. Préparer une soupe est donc l’occasion de se focaliser sur tout ce qui est nécessaire pour obtenir une soupe : la terre, le soleil, le vent, la fragilité de l’équilibre en nature. Manger en fonction de la saison, c’est ce qu’impose la soupe et c’est le début d’une alimentation en conscience. L’occasion de partager un poème de H.F Amiel sur les saisons. 

Monts sublimes ! 

Si l'Hiver glace vos âmes 

Qui blanchissent dans l'azur, 

De vos flancs descend l'air pur, 

L'eau jaillit de vos abîmes.

Alouettes ! 

Du Printemps les pâquerettes 

Ont brillé parmi le thym ; 

Gais troupeaux, c'est le matin ; 

L'aube a lui; tintez, clochettes !

Providence ! 

L'épi mûr, c'est l'abondance 

Que pour nous l'Été blondit ; 

Au soleil le champ sourit ; 

Le fléau bat en cadence.

Meurs, feuillée ! 

Fruits tombez, l'herbe est mouillée ; 

Automne, ouvre tes pressoirs ; 

Courts sont les jours, doux les soirs ; 

L'oiseau fuit, chante, ô veillée !

Harmonie ! 

Les Saisons ont un génie ; 

Dans les champs et dans le cœur, 

Partout il veut le bonheur ; 

Œuvre sainte, oh ! sois bénie !

Cette balade dans le temps concerne aussi le temps passé à préparer. Peler, couper, laver les légumes, c’est une étape qui à la fois calme et donne de l’énergie. Cette concentration nous aide à développer notre pleine conscience en mangeant. Plus on y met de l’effort/de l’amour, plus on apprécie avec justesse son repas. L’avantage d’une soupe, c’est que l’on n’a pas besoin de passer 1h en cuisine pour en préparer. Seules 10 minutes suffisent pour les soupes les plus simples, ces 10 minutes changent tout dans la relation que vous êtes en train de (re)construire avec votre assiette. 

UNE BALADE À TRAVERS LE MONDE

Chaque continent, pays voire région a une soupe traditionnelle. Se lancer dans la préparation de soupes, c’est se lancer à la découverte du monde où l’on déguste toutes sortes d’ingrédients, saveurs, textures… Alors sortons de nos habitudes et commençons cette découverte !

Pour cette recette, j'ai choisi un ingrédient que j'avais déjà, le cresson. Et je dois avouer que je cuisine la soupe de cresson toujours de la même manière. La variante avec poire que propose ce livre est juste délicieuse. Il suffit de changer un seul composant de la soupe pour changer le goût habituel de ma préparation. J'ai hâte que le beau temps revienne pour tester des recettes de soupes d'été !

RECETTE

Ingrédients pour 4/6 personnes : 1 botte de cresson, 2 pommes de terres bintje, 2 poires, 2 échalotes, 2c. à soupe d’huile d’olive, 1 bouillon de volaille, 1 branche de thym frais, sel et poivre. 

  • Faire chauffer le bouillon. 
  • Retirer les grosses tiges du cresson puis laver. 
  • Dans une casserole avec 2 c. à soupe d’huile d’olive, faire suer les échalotes à feu moyen durant 5 minutes avant d’ajouter le cresson, mélanger. 
  • Puis ajouter les pommes de terres et poires (préalablement pelées et coupées en cubes grossièrement). Verser le bouillon à hauteur des légumes, ajouter la branche de thym. 
  • Laisser cuire une vingtaine de minutes (vérifier la cuisson des pommes de terres à l’aide d’un couteau, elles doivent être molles). 
  • Une fois cuit, retirer la branche de thym, saler, poivrer puis mixer finement. 

Pour les croûtons, ils ont été doré à la poêle avec huile d'olive, thym et ail entier.

HAUT