Additionner pour réussir

L'addition pour réussir son année

Bilan 2018. Résolution 2019. Nous repensons au passé et nous attendons le futur avec l’espoir que celui-ci changera sur certains points (moins de mauvaises habitudes, une meilleure forme, une évolution de carrière, une silhouette plus fine, peu importe). En naviguant sur les réseaux sociaux, j’ai repensé aux articles sur le temps que j’ai lu dans le Numéro Collector Pour La Science Les paradoxes du TEMPS (nov 2018 – janv 2019).

Le temps n’existe pas.

Quand on y réfléchit, c’est assez évident. On a beau ressasser le passé ou songer à l’avenir, la seule chose réelle est ce qui se passe maintenant. D’ailleurs, en ce moment même, vous êtes en train de lire un article. Vous n’avez pas changé vos habitudes alimentaires, ni perdu du poids, là tout de suite. Vous avez certainement déjà entendu dire que notre vie est la somme de nos choix/actions. C’est terriblement vrai. Chaque action ou inaction de notre part a une conséquence sur notre vie. Les bilans et les résolutions ne servent qu’à une chose, se focaliser sur des éléments qui appartiennent au temps. Alors qu’on devrait plutôt se focaliser sur l’action menée maintenant.

Les plans sur la comète.

Le fait de planifier est utile pour celles et ceux qui se sentent moins débordés en s’y prenant ainsi. Mais dans le fond, ce planning ne sert à rien s’il n’est pas suivi. Imaginez le temps passé à planifier et ensuite le temps passé à vous en vouloir de ne pas avoir fait ce qui était prévu ; puis enfin, le temps passé à refaire un planning pour la semaine suivante. Encore une fois, l’idée n’est pas de vous inciter à ne rien planifier ; mais n’oubliez pas une chose, la réalité est ce que vous faites réellement. Donc si vous voulez faire plus de sport, n’attendez pas demain pour sortir marcher ou lancer une vidéo youtube de 15 minutes pour bouger. Faites-le maintenant, c'est cela qui aura des conséquences ! Imaginez si vous faites ça tous les jours par exemple, votre corps aura bien plus changé qu’en élaborant des plannings de compétitrices sportives (jamais tenus)…

Evolution vs Transformation.

Personne ne change du jour au lendemain. Seule l’action régulière change la donne. Vous ne pouvez pas dire que vous jouez du piano si vous en faites trois fois par an. On est bien d’accord. Inspirez-vous de cette notion pour vos résolutions de début d’année. C’est bien d’avoir un objectif long terme, mais à très court terme, au moment T quelle est la petite action que vous pourriez faire ?

365 pas. Ça n’est pas tant que ça.

Quand on pense à ses objectifs, on s’imagine que l’année suivante est très loin. Mais il s’agit de 365 jours donc 365 actions ou procrastinations possibles. Ce n’est pas tant que ça ...

« Hâte toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie ».

 

La citation de Sénèque nous rappelle un élément primordial, P.R.I.O.R.I.S.E.R. La journée que j’ai passé aujourd’hui : me réveiller en douceur, faire du yoga une quarantaine de minutes, partir me balader, rentrer au coin du feu et écrire un petit article pour La Fin de Haricots. Ce n’est clairement pas possible au quotidien. Mais pourquoi ? Parce que dans le fond, je ne voudrais pas que cela soit mon quotidien. Il s’agit de bons moments que j’aime passer les week-ends ou en vacances. Mais je n’aspire pas à ce rythme tous les jours. Comprenez-moi bien, je ne dis pas que ce rythme est nul. Mais ce n’est pas celui qui me fait vibrer. C’est tout.

Quelle sera votre addition ?

C’est certainement cela qui m’a aidé à réellement changer sur le long terme. Je n’attends pas une grande transformation, je ne fais pas de plan sur la comète, je priorise, j’agis un petit peu chaque jour ou beaucoup certains autres jours. Il n’y a que comme cela que les choses changent.

Par exemple, je ne fais jamais 40 minutes de yoga avant d’aller travailler parce que je n’ai pas le temps et que ce n’est pas ma réelle priorité. Ma priorité est de me créer un rituel qui m’aide à me recentrer sur mon souffle, sur moi, sur l’écoute de mon corps. Je vais donc presque tous les jours faire quelques salutations au soleil (5 minutes, parfois 20 mais je fais rarement plus). Donc au lieu de me créer une frustration sur le fait de ne pas faire 40 minutes de yoga le matin, je me focalise sur ce que m’apporte le yoga et sur la façon dont cette pratique peu m’aider au quotidien. C’est tout.

Autre exemple avec la nourriture. Ma priorité est de manger à ma faim. Bien sûr, le choix des aliments et le fait de préparer ma nourriture aident à mieux m’y prendre. Mais certaines semaines, c’est la folie. Je mange souvent au restaurant ou je n’ai pas le temps de cuisiner. Je vais donc acheter chez l'épicier ouvert tard le soir, une salade déjà lavée avec un bout de fromage et du pain. Peu importe ce que je mange, ma priorité reste ma sensation de satiété. Résultat : je n’ai pas une alimentation « buddha bowl parfaite » régulière mais je mange à ma faim la majorité du temps… Donc j’ai maigri et mieux, je ne prends pas de poids quand je mange « moins bien » selon les principes d’une alimentation saine.

La somme.

C’est comme cela que l’on sort du cercle vicieux. Ne plus espérer dans le temps mais agir par petit bout pour obtenir une « somme d’action » efficace. Si je veux mieux manger, j’agis chaque jour vers cet objectif mais je ne m’attends pas à manger sain à chaque repas, tous les jours de la semaine. Sinon c’est le meilleur moyen de procrastiner, de toujours tout reporter à plus tard en prenant comme prétexte le manque de motivation.

Tout changer d’un coup est le meilleur moyen de revenir à la case départ quelques temps après. Alors stop le bilan 2018. Stop la liste de résolution 2019 avec des plans sur la comète. On pense à la somme d’action 2019, à son évolution (et non transformation).

HAUT